Qu'est-ce qu'un ''KO'' en Kyusho-Jitsu ?

 

Définition d'un knockout :

K.O. est l'abréviation de « Knock out » ou « Knocked out » en anglais. C'est un terme utilisé en boxe pour désigner un adversaire sonné, mis hors combat, qui ne peut pas se relever après un laps de temps donné. C'est une des conditions de victoire possible sur le ring, on parle alors de victoire par K.O. La médecine occidentale et la médecine traditionnelle chinoise donnent chacune leur explication de ce phénomène. Chacune selon leur philosophie, ces interprétations sont complémentaires et non contradictoires.

L'explication du « K.O » par la médecine occidentale :

D'un point de vue médical, il existe 4 types de K.O.

Le K.O cérébral : résulte d'un choc violent porté à la tête (exemple : crochet à la mâchoire). Ce traumatisme amène le cerveau à heurter violemment la boîte crânienne. Il faut se rappeler que le cerveau flotte dans le crâne dans le liquide céphalo-rachidien qui lui assure une protection mécanique contre les chocs par amortissement des mouvements.

Le K.O vasculaire : est le résultat d'un choc au niveau d'une artère (exemple : la carotide), le sang n'irrigue plus (ou beaucoup moins) le cerveau. Ceci peut provoquer une perte de conscience ou une paralysie partielle. Le choc décolle une plaque d'athérome (cholestérol) qui va être entraînée par le sang et peut finir par provoquer un accident vasculaire cérébral.

Le K.O neurovégétatif : résulte d'un choc sur un nerf... impactant par conséquent le système nerveux. Ce dernier n'ayant pas l'habitude d'être autant stimulé, et aussi rapidement, provoque un court-circuitage et c'est le K.O. (exemple: un coup pénétrant porté au niveau du plexus solaire).

Le K.O musculaire : provoque une paralysie du muscle et du membre que l'impact a percuté. La douleur peut entraîner une perte de connaissance (exemple: une forte béquille au niveau de la cuisse).

L'explication du « K.O » par la M.T.C. :

Par l'appellation «organe», la M.T.C. ne considère pas uniquement le viscère désigné mais l'ensemble de ses fonctions. Les organes considérés contrôlent, chacun, certaines fonctions physiologiques et psychologiques de l'organisme. Ils vont par paires (un organe essentiel Yin + un organe Yang) pour former un cycle d'énergie par lequel circule le Qi selon un cycle diurne de 24 heures. Selon la M.T.C., quand les points vitaux du corps sont attaqués, le corps pense que l'organe essentiel correspondant est en danger. Ainsi, par exemple, un coup ou une pression sur un point de pression du méridien du Foie (organe Yin) ou de la Vésicule Biliaire (organe Yang) sont interprétés comme si l'organe essentiel Foie était, lui-même, attaqué ou mis en danger. Il en est de même pour une pression ou un coup porté sur le point d'alarme des deux méridiens correspondant.
Le cerveau est le dévoreur d'énergie le plus important de l'organisme. Quand les sensibilités nerveuses de notre corps lui ont indiqué qu'un organe est en danger, il y fait suite et utilise ses ressources de façon les plus efficaces qu'il soit pour survivre :
Il déconnecte et la personne s'évanouit. C'est le K.O.
Plus l'énergie s'éloigne de la tête, plus profond est le K.O.

Différentes sortes de K.O. peuvent ainsi être observées suite à l'attaque d'un point de pression.
Le drainage de l'énergie peut aboutir à l'affaiblissement ou à l'engourdissement du secteur attaqué. Le K.O. sera de type YIN.
La surcharge d'énergie aboutit à une douleur extrême et à de l'agitation. Le K.O. sera alors de type YANG.
Ces réactions seront utilisées comme base pour préparer une attaque principale.
Ainsi l'énergie peut être coupée, drainée, détournée, activée ou surchargée, avant d'attaquer la cible principale. Selon l'emplacement de ces points et leur rapport avec les organes, les cibles peuvent être classées selon le principe des cinq éléments.

 

Dans la majorité des cas, le ''KO'' est un malaise vagal. (voir définition du malaise vagal).